A l’heure du bentô

DSC00742Voilà un livre qui surprend et enchante. On approche le Japon par la petite porte. Celle qui nous fait entrer dans l’univers intime de trente-neuf Japonais qui se sont laissé approcher, interviewer et prendre en photo leur bentô*. Celui qu’ils emportent à leur travail pour manger. Abe Naomi et son mari Abe Satoru sont partis en quête de candidats à travers tout le pays. 
« Bien sûr, nous avons essuyé de nombreux refus, mais il y a toujours eu des gens pour nous dire, mais oui, venez donc. » (p 43).
Au fil des pages, des portraits de personnes très différentes défilent ainsi sous nos yeux : du montreur de singe au lycéen en passant par une joueuse de taiko, une assistante musicienne de temple, une conteuse, un professeur d’université et puis aussi une verseuse de sable…Toutes ces personnes évoquent leur quotidien, des souvenirs d’enfance, des morceaux de vie qui sont comme les pièces d’un puzzle. Le bentô n’est finalement qu’un prétexte, même s’il est au coeur de ces rencontres et qu’il a une réelle importance dans le livre. 
Les photographies témoignent d’une qualité d’approche et d’échange. Elles plantent des personnages et des ambiances dans nos têtes, nous étonnent et nous charment.

*Bentô : repas rapide pris à l’extérieur de la maison par les Japonais, et contenu dans un coffret.

« L’Heure du Bentô », texte d’Abe Naomi, photographies d’Abe Satoru. Editions Philippe Picquier. Octobre 2012. 19 €.

Share Button