Catégorie : Société

Info

Infobésité, le mot du jour

Ce n’est pas seulement le mot du jour mais le mot de notre époque : Infobésité.
Cela renvoie à la surabondance, à la complexité et à la vitesse de l’information.

A lire : « Infobésité : comprendre et maîtriser la déferlante d’informations. Vuibert. 2013. Et « Numérique : de la révolution au naufrage ? » Fauves éditions 2016.



Atlas

Atlas de la France du futur

L’objectif est ambitieux, les questions rassemblées dans ce livre sont essentielles et d’actualité. Quels visages auront les grandes villes de demain, tout comme nos campagnes ou nos familles ? Loin de se laisser gagner par la morosité ambiante, l’auteur de l' »Atlas de la France du futur » se montre enthousiaste malgré un certain nombre d’angoisses citées ici et là, difficiles à écarter.
L’ouvrage a été élaboré à partir de prévisions réalisées par des instituts spécialisés comme l’Insee ou l’Ined (Institut national d’études démographiques).
C’est passionnant parce que ça parle de questions qui nous touchent tous, qu’elles soient d’ordre alimentaire, religieux, médical ou encore environnemental.

A savoir, la parité hommes-femmes au travail devrait intervenir vers 2022 (elles représenteront 49,1 % des travailleurs de l’Hexagone).

« Atlas de la France du futur, notre avenir en 72 cartes », de Benoist Simmat. Editions Autrement.



Femmes guerre

Le rôle des Françaises durant la Seconde Guerre mondiale

Recherche fouillée sur les femmes, à la veille de la Seconde guerre mondiale comme durant le conflit, ce livre éclaire tout un pan de l’histoire peu connu du grand public. Historienne de formation, Evelyne Morin-Rotureau a été chargée de mission aux Droits des femmes en Sarthe, a écrit de nombreux ouvrages, dont des livres jeunesse, sur des figures féminines. Ici, elle évoque des faits, des parcours de vie, soulève des questions de fond et montre que des femmes ont été très actives, inventives et parfois très fortes, malgré les difficultés et les humiliations.
L’auteur parle de femmes journalistes, philosophes…et de simples femmes qui ont été courageuses, déportées, éliminées. Elle parle aussi de celles qui ont su divertir (Odette Joyeux) ou encore créer (comme Charlotte Delbo) pour témoigner.
Un livre formidable, qui aborde la Seconde Guerre mondiale autrement. Au lendemain de la guerre, on a peu parler des femmes combattantes. « Les femmes sont non seulement absentes du panthéon des héros, mais elles ont eu un rôle de chef peu facile à identifier », écrit Evelyne Morin-Rotureau. Ce n’est que depuis les années 1980 – 1990 que l’on assiste à un changement de face face aux héroïnes.

« Les Françaises au coeur de la guerre », par Evelyne Morin-Rotureau, Autrement, 30 €.



Pourquoi

Religion et Tolérance

« Les hommes qui croient vraie la religion qu’ils professent doivent désirer la tolérance : d’abord pour avoir le droit d’être tolérés eux-mêmes dans le pays où leur religion ne domine pas ; ensuite pour que leur religion puisse subjuguer tous les esprits », déclarait Voltaire en 1763 dans son « Traité sur la Tolérance ». Cette citation pourrait figurer dans le petit manuel des « Pourquoi ? » publié aux éditions des Deux Coqs d’Or. En posant 140 questions, et en y apportant des réponses, l’ouvrage invite le jeune lecteur à mieux comprendre le b. a.-ba des religions, qu’il s’agisse du bouddhisme et des religions associées, du christianisme, de l’hindouisme, de l’islamisme, du judaïsme…Sophie de Mullenheim donne beaucoup de définitions, rappelle des faits, énumère ce qui est important, commun entre les religieux ou différent…Voilà quelques premières informations qui invitent le lecteur à approfondir le sujet un peu plus tard s’il le souhaite, et qui lui disent déjà qu’il existe une pluralité de religions, que chacun est libre de croire ou ne pas croire, de se convertir également. Que tout est possible dans un monde de respect et de paix.

« Dis Pourquoi il y a plusieurs religions ? », de Sophie de Mullenheim, illustrations de Carine Hinder, Deux Coqs d’Or, 14,50 €.



Cuisine

Livre

Un peu de temps libre…c’est le moment de cuisiner. Voilà deux livres qui viennent de faire leur entrée en librairie :
« Le grand livre de la cuisine » avec ses recettes faciles, ses plats qui peuvent s’introduire facilement dans des menus quotidiens. Il y a des idées pour les petits creux, des soupes, des lasagnes végétariennes, des croquettes de poisson, des tartes aux légumes et puis des gâteaux, biscuits,..et puis de délicieux muffins aux carottes et à l’orange qui se préparent en 20 minutes et se mangent en moins de temps encore.
Autre livre à découvrir, celui de Carole Saturno qui propose « Du monde dans ta cuisine ». Ici, il s’agit plutôt d’une invitation au voyage à travers des recettes assez typiques comme la tortilla espagnole, la salade grecque, les makis japonais, etc.

« Le Grand livre de la cuisine », Gallimard jeunesse. 17,80 € ; « Du monde dans ta cuisine » par Carole Saturno, Gallimard jeunesse, 18 €.



L’homme et les animaux domestiques, une histoire de sensibilités qui fluctuent

L’évolution des liens entre l’homme et les animaux, leur domestication, sont évoquées dans ce livre, qui met en évidence l’importance croissante accordée aux sentiments et aux affects dans le regard porté aux animaux de compagnie. L’ouvrage aborde également l’apparition des associations de protection animale (création de la SPA en 1845), la loi Grammont (2 juillet 1850) et différents faits marquants. « La protection des animaux est d’abord « un problème de relation à l’humanité, et non de relation à la nature »*. Elle est une protection avant tout humanitaire – dont l’objectif premier est le bien des hommes-, et non « animalitaire », terme utilisé par l’anthropologue Jean-Pierre Digard pour désigner les cas où l’intérêt de l’animal est plus important que celui des hommes. » Le livre rappelle ensuite que les hommes se sont intéressés au transport des animaux, à leur bien-être et non plus seulement à leur protection, le « sadisme scientifique » est aussi dénoncé,tandis que la féminisation de la protection se renforce au début des années 1900.
« L’histoire des animaux de compagnie ne peut se comprendre sans celle de l’intime et du corps, la naissance de la protection des animaux sans l’évolution des sensibilités humaines vis-à-vis du sang et de la violence, les fourrières sans les prisons. »
*Maurice Agulhon, « Le sang des bêtes. Le problème des animaux en France au XIXe s. »

« Histoire des animaux domestiques, XIXe s – XXe s. », par Damien Baldin, Seuil, 22,50 €



IMG_0737

Un scandale pharmaceutique pour Maître Loubert

La production annuelle de romans policiers est énorme en France, plus de 3 000 titres au total sont publiés. Loin des stars du polar, voici Philippe Autrive sort « Au péril de ma vie, restez prudent » (Publibook), qui plonge le lecteur dans l’univers des scandales pharmaceutiques, de la justice (à travers le personnage d’Antoine, avocat), de l’art également…glisse quelques mots sur le record français de détentions provisoires, mêle son expérience professionnelle d’avocat à la fiction, pour à l’arrivée un roman de facture classique, qui a bien sa place dans les vastes rayons du polar.

« Au péril de ma vie, restez prudent », de Philippe Autrive, Publibook, 18 €.



IMG_0071

Des animaux et des droits

Ce livre réjouira tous ceux qui s’intéresse à la cause animale et devrait être confié à tous ceux qui ne s’y intéresse pas. Les questionnements qu’il suscite pourrait bien faire évoluer certains lecteurs, ceux qui n’ont jamais pris le temps de réfléchir à ce qu’ils ont dans leur assiette, à la souffrance animale, à l’environnement et à la dignité humaine. Les entretiens que nous offre ce livre qui donne la parole à l’éthologue Boris Cyrulnik, à la philosophe Elisabeth de Fontenay et au fondateur du Mouvement de libération animale Peter Singer permettent de balayer toutes les aspects qui freinent la reconnaissance de droits aux animaux.

Ce livre ne parle pas simplement d’animaux, mais de notre façon de les traiter qui en dit long sur notre façon de vivre et de penser.

« Les animaux aussi ont des droits », de Boris Cyrulnik, Elisabeth de Fontenay et Peter Singer, entretiens réalisés par Karine Lou Matignon, avec la collaboration de David Rosane. Seuil. 18 €.



Les revues et la condition numérique en débat au CNL

Les revues et la condition numérique : c’est le thème de la rencontre organisée jeudi 30 mai, au CNL (Centre national du livre). Les organisateurs évoqueront notamment l’exemple de la revue Médium.
Seront présents François Gèze, président de cairn.info (revue de sciences humaines et sociales) et Régis Debray, directeur de la revue Médium.

Centre national du livre, Hôtel d’Aveja, 53, rue de Verneuil, 75 007 Paris. Tél. 01 49 54 68 65.



Soirée hommage à Sophie Kessler-Mesguich

Jeudi 16 mai, soirée hommage à Sophie Kessler-Mesguich (1958-2010) pour la sortie de son livre « Les études hébraïques en France, de François Tissard à Richard Simon : grammaire et enseignement » (éditions Droz).

Soirée au CNL (Centre national du livre) de 19 heures à 21 heures. Hôtel d’Avejan, 53, rue de Verneuil, 75007 Paris. Tél. 01 49 54 68 65.