Contenu

Postérité politique du positivisme

Une doctrine à la postérité politique diverse

  • Comme le souligne Michel Bourdeau, le positivisme "se confond presque avec l’histoire de la troisième République, de Littré à Alain". En effet, les positivistes prirent part au débat politique en France dès l’établissement de la IIIe république en 1870. Ils soutinrent l’action de Léon Gambetta, de Jules Ferry et défendirent le développement de l’instruction populaire. Comte était devenu l’un des philosophes les plus lus (à défaut d’être le mieux compris) de la IIIe république. Il était étudié à l’école mais sa pensée a été diversement interprétée.
  • Les positivistes français s’associèrent à leurs homologues britanniques qui s’exprimèrent avec vigueur contre les guerres coloniales et la répression des Cipayes en Inde.
  • Les positivistes furent aussi très présents dans le débat social, notamment dans les échanges concernant les relations entre le capital et le travail. Les prolétaires positivistes ont participé aux congrès ouvriers dans les différents pays d’Europe. L’histoire du Bureau International du Travail illustre également le rôle des positivistes dans la genèse des institutions internationales. Les cours dispensés dans le cadre de l’Association polytechnique ayant mis Comte en contact avec les prolétaires parisiens, il avait été très tôt sensibilisé à la question ouvrière ; c’est ainsi qu’il avait choisi comme président de la Société Positiviste un menuisier, Fabien Magnin. Plus tard, lorsque la troisième République, soucieuse de paix sociale, eut à organiser le monde du travail, elle fit donc appel aux positivistes Charles Jeannolle et Emile Corra, mais aussi Isidore Finance et Auguste Keufer jouèrent ainsi un rôle important dans la création et le fonctionnement du Conseil Supérieur du Travail et de l’Office du Travail. Après la guerre de 1914, la création du Bureau International du Travail, à Genève, doit beaucoup à leurs efforts, comme à ceux de Maurice Ajam (1861-1944), un député proche des milieux positivistes.
Jules Ferry
Jules Ferry et le positivisme
 
Léon Gambetta
Gambetta et le positivisme
 
Georges Clemenceau
Georges Clemenceau et le positivisme